» Plateforme double hybride
 
Plateforme double hybride
 
 
 
 

La plateforme

 
Plateforme de détection d’interactions protéine-protéine chez la levure
(Système de Recrutement Sos)
Adresse
U.624 INSERM
163 avenue de Luminy,
Parc Scientifique de Luminy,
Case 915
13288 Marseille Cedex 9
Responsable Scientifique Nelson Dusetti
Opérateur Odile Gayet
Personnes associées    Muthadi Suliman
Subhash Thalappilly
Contact

dusetti@marseille.inserm.fr (+33 (0)491828828)

gayet@marseille.inserm.fr (+33 (0)491828827)

Fax : +33 (0)49186083

Services Proposés Nous mettons notre expertise au service de toutes les personnes intéressées dans le cadre de collaborations scientifiques et des formations qui se déroulent une fois par an et qui sont organisées par l’INSERM.
PDF - 19.4 ko
Fiche formation Inserm
Technique

La technique de criblage double-hybride chez la levure est une approche de choix pour la recherche des interactions protéine-protéine in vivo. Nous utilisons dans notre plateforme le Système de Recrutement Sos. Ce système permet de détecter les interactions protéine-protéine dans le cytoplasme de la levure. Cette interaction conduit à l’activation de la voie de signalisation Ras qui permet à la levure de survivre à la température de sélection (37°C). De plus, n’étant pas basé sur l’activation transcriptionnelle d’un gène rapporteur, il présente l’avantage de générer une très faible proportion de faux positifs. Cette technique a été semi-automatisée dans notre plateforme pour la réalisation de cribles à haut débit.

 

Avantage

En comparaison avec les systèmes double-hybride classiques, le Système de Recrutement Sos :
  • ne conduit pas à la localisation nucléaire forcée des protéines appât et proie.
  • n’est pas basé sur le rétablissement d’une activité transcriptionelle.

Par conséquent, cette approche présente les avantages :
  • de générer un taux très faible de faux positifs.
  • de permettre l’étude de protéines qui subissent des modification post-traductionelles dans le cytoplasme ou qui sont toxiques quand elles se trouvent dans le noyaux.
Applications

La détection des interaction protéine-protéine dans le cytoplasme est particulièrement adaptée à l’étude :
  • des activateurs ou répresseurs de transcription
  • de protéines qui suivent des modifications post-traductionnelles
  • de protéines qui nécessitent l’environnement cytoplasmique pour interagir
  • de protéines qui sont toxiques quand elles sont dans le noyaux
  • de protéines qui ne peuvent pas être transportées dans le noyaux
Détails pratiques

  • Nous commençons notre travail suite à l’envoi par notre collaborateur de la molécule appât sous-clonée dans un vecteur compatible avec le système Gateway (Invitrogen).
  • La durée d’un crible est de 6 à 7 semaines.
  • Notre capacité de criblage est de 4 cribles par mois.
  •  Nous disposons des banques de cDNA de cellules Hela et de testicule humain (de nombreuses autres banques sont disponibles chez Stratagene).
  • Il s’agit d’une collaboration scientifique et non pas d’un service, par conséquent les frais de fonctionnement sont partagés par les collaborateurs. Nous demandons seulement de prendre en charge l’identification par séquençage des clones positifs (environ une cinquantaine de séquences par crible).
 
 
Publié le vendredi 19 octobre 2007
Mis à jour le vendredi 23 novembre 2007

 
 
 
 
Publié le lundi 29 octobre 2007 par webmestre
Mis à jour le vendredi 23 novembre 2007
 
Publié le vendredi 19 octobre 2007 par webmestre
Mis à jour le jeudi 22 novembre 2007
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter